Aujourd’hui, nous célébrons la Journée mondiale de l’alimentation, l’occasion d’évoquer à nouveau les ravages causés dans le monde à cause de la malnutrition :

  • 1 enfant sur 3 de moins de 5 ans souffre de malnutrition ;
  • 72 millions d’enfants en âge scolaire ne vont pas à l’école et seuls 18 % des enfants des écoles primaires dans les pays les plus pauvres reçoivent un repas à l’école.

En effet, pour beaucoup d’enfants la promesse d’un repas quotidien à l’école est primordiale dans les régions les plus défavorisées, car il permet d’augmenter le nombre d’élèves, qu’ils soient plus assidus et cela favorise leurs capacités d’apprentissage. (Voir l’article « Éducation et alimentation : le combo Gagnant ! »). Parce qu’un enfant qui a faim ne peut pas bien grandir et ne peut pas bien apprendre. Les repas scolaires contribuent à briser le cycle de la faim, de la pauvreté et de l’exploitation des enfants dans les régions les plus pauvres du monde.

Et PARTAGE dans tout cela ?

À l’international

PARTAGE agit concrètement avec ses partenaires internationaux dans le domaine de l’alimentation.

À Madagascar, 1 enfant sur 2 souffre de malnutrition scolaire. L’école située dans le quartier des Salines dispose d’une cantine scolaire qui accueille environ 1 100 enfants chaque midi. Ce repas est souvent le seul de la journée pour ces enfants. PARTAGE soutient l’action de son partenaire Bel Avenir, afin que les enfants puissent avoir un repas journalier et que cela les incite à se rendre à l’école.

Chez notre partenaire Bandos Komar au Cambodge, des collations composées de bouillie, de riz et de légumes sont distribuées dans les 9 écoles maternelles communautaires de la province de Pursat plusieurs fois par semaine. En 2019, 234 enfants en ont bénéficié.

Au Brésil, tous les enfants bénéficiaires de l’AGACC reçoivent une collation ou un petit repas. Ceux-ci sont préparés par les mères des familles des enfants, les aliments sont fournis par l’AGACC et financés en majorité par PARTAGE.

En Égypte, chez notre partenaire AHEED, les enfants sont pesés et mesurés en début d’année scolaire. Si un problème de poids ou d’anémie est détecté, les enfants concernés reçoivent un repas chaque jour scolaire. Cela représente environ 3 800 enfants par an.

Dossier de sensibilisation >> Retrouvez toutes les actions menées avec nos partenaires p.5 à 11.

En France

PARTAGE et son réseau bénévole organisent tous les deux ans l’événement Cantines du monde qui a pour objectif de sensibiliser le grand public à l’importance de l’accès à l’alimentation pour les enfants les plus défavorisés.

Cet événement prend différentes formes, cela peut être des interventions dans les écoles, accompagnées de l’exposition photos Cantines du Monde, les bénévoles sensibilisent les enfants sur le fait qu’ailleurs dans le monde beaucoup ne mangent pas à leur faim. Cela peut aussi être des repas partagés. Cette année, l’antenne locale de Lyon organise des repas à domicile dans différents quartiers de Lyon et de la métropole pour sensibiliser les participants à la problématique de l’alimentation dans les régions les plus défavorisées (>> Vous aussi vous pouvez participer à ces repas !). En 2018, nous avons également eu le soutien de grands chefs qui ont revisité des plats traditionnels. Cantines du Monde est un rendez-vous qui permet de sensibiliser à l’importance de l’alimentation pour le développement global de l’enfant.

Vous aussi vous souhaitez agir ?

+ d’infos :

Cultiver, nourrir, préserver. Ensemble. Organisation des Nations Unies pour l’agriculture [Article]
Le prix Nobel de la paix décerné au Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies [Actu]
Famine : le Sud de Madagascar a besoin de nourriture et d’eau potable, France Info [Actu]
ODD2 – Faim Zéro [Article]
La sécurité alimentaire se détériore, Cantines du Monde [Article]