AHEED

L’AHEED est partenaire de PARTAGE depuis 2004. Elle intervient en Haute-Égypte dans les régions d’El Minya et d’Assiut ou les inégalités et la pauvreté se creusent.

Les actions de l’AHEED

L’AHEED travaille dans le domaine du développement communautaire (santé, promotion féminine, formation professionnelle) et dans le secteur de l’éducation.

A ce jour, 35 écoles maternelles, primaires et lycées sont gérées par l’association, dont 11 que PARTAGE soutient, permettant à des milliers d’enfants, filles, garçons, chrétiens et musulmans de bénéficier des activités sans distinction.

Nos objectifs

  • Soutenir l’éducation d’environ 3 700 enfants inscrits dans 10 écoles ;
  • Offrir aux enfants ayant abandonnés l’école ou n’ayant pas les moyens de la suivre une éducation de qualité ;
  • Éduquer les enfants à l’hygiène et les suivre médicalement : nutrition (beaucoup d’enfants sont victimes d’anémie à cause de la malnutrition) et traitement des problèmes de santé.

Chiffres clés

  • 4 587 enfants bénéficiaires ;
  • 11 écoles formelles soutenues par PARTAGE ;
  • 6 écoles informelles soutenues par PARTAGE.
En savoir plus sur l’Égypte
  • Actualités

    Les enfants d’Égypte comptent sur votre soutien

    Echanges avec le père d'un bénéficiaire de l'AHEED en EgypteJennifer Duquesne, Directrice engagement citoyen, s’est rendue sur le terrain et lance un appel pour soutien les enfants :

    « J’ai passé quelques jours auprès de l’AHEED. Notre partenaire intervient en Haute-Égypte dans les régions d’El Minya et d’Assiout où les inégalités et la pauvreté sont très fortes. Je me sens pressée de vous partager mon expérience.

    J’ai rencontré beaucoup de parents : la plupart n’ont pas eu la chance d’être éduqués et sont très pauvres. Ils vivent dans des habitats de fortune, n’ont pas tous les jours à manger. Ils n’ont pas les moyens d’acheter des vêtements pour la famille. Nombreux sont les jeunes qui travaillent, à 14 ans à peine, pour se prendre en charge et soutenir la famille. »

    > Lire l’article

    Fête de fin d’année 2021

    Grâce au don supplémentaire d’une marraine de PARTAGE, l’AHEED a organisé une petite fête à l’occasion des fêtes du Noël et distribué des petits sacs contenant des chocolats, des biscuits, des douceurs, des fruits secs et des noix.

    Tous les enfants de l’école étaient au comble de la joie !

  • Focus sur des actions

    LA RENTRÉE SCOLAIRE EN EGYPTE

    La rentrée scolaire a lieu dans les écoles de l’AHEED fin septembre, après de grandes vacances durant les mois chauds de juin, juillet et août. Les frais d’inscriptions sont limités et sont calculés en fonction des ressources des familles, pour que tous les enfants puissent recevoir une éducation de qualité. Pour les enfants les plus vulnérables, souvent déscolarisés car travaillant dans les champs avec leurs parents le matin, l’AHEED a créé « l’école parallèle » durant les après-midis. Entièrement gratuite et en effectifs réduits, elle permet un suivi personnalisé et adapté aux élèves.

    En début d’année, tous les élèves de l’AHEED sont soumis à une évaluation de leur état de santé ainsi qu’un calcul de poids et de taille. Une analyse de sang, puis des repas journaliers à l’école (ainsi que des distributions de médicaments quand cela est nécessaire) sont proposés aux enfants souffrant de malnutrition ou de retard de croissance. Une seconde évaluation est faite en fin d’année pour voir l’évolution de l’état de l’enfant. C’est aussi durant la rentrée que les enfants choisissent les activités extra-curriculum qu’ils vont pouvoir suivre deux fois par semaine. Des cours d’art, de chant, de musique, de théâtre, de sport, de danse et bien d’autres sont proposés aux élèves. Ces moments sont importants pour les enfants qui n’ont pas dans leur communauté d’autres endroits pour exprimer leur énergie créatrice et approfondir leur potentiel artistique.

    Santé, nutrition et groupes d’apprentissage d’enfant à enfant

    L’AHEED gère des écoles situées dans des communautés isolées aux alentours de Minia et Assiout. Certaines de ces communautés se retrouvent abandonnées des services publics, les écoles de l’AHEED font alors office de poste de santé. Au début de l’année scolaire, les enfants des écoles de l’AHEED font une évaluation de santé avec une prise de sang. Des repas journaliers, des médicaments et des compléments alimentaires, sont donnés aux enfants en situation de malnutrition. Marian, élève de 7 ans à l’école d’EL Fagr El Gedid en Egypte, nous explique : «  À l’examen médical de la rentrée, l’école a vu que mon poids n’était pas suffisant. Depuis, on me donne un repas chaque jour durant la récréation. Quelquefois, j’en garde un peu pour mes sœurs. Comme cela, elles peuvent y goûter, surtout les fruits  ! Mon père ne peut pas nous en acheter car ils sont trop chers, comme les pommes et la mangue. L’école est la plus belle chose dans ma vie après ma famille ! ». Certains enfants sont formés sur les thèmes de la santé et de la nutrition, ils ont ensuite pour rôle de partager leurs connaissances avec leurs camarades à travers des campagnes de sensibilisation et d’information. Ce sont les groupes d’apprentissage d’enfant à enfant.

agence web agence web