Un événement national pour la sensibilisation à l’importance de l’alimentation, parrainé par un Chef Cuisinier de renom : Pierre-Sang Boyer.

Un Chef Cuisinier Ambassadeur

« Nous remercions vivement le Chef Cuisinier Pierre-Sang Boyer pour son nouvel engagement à nos côtés. C’est pour nous une fierté de le compter parmi nos fidèles soutiens. En 2015, il investissait déjà le Pavillon Circulaire, place de l’Hôtel de ville à Paris, lors d’une opération « anti-gaspillage » au profit de Partage. Et depuis plusieurs années, notre expo photo « Cantines du monde », dont il est l’un des parrains, sillonne la France pour sensibiliser petits et grands.

En 2018, le Chef a accepté d’être l’Ambassadeur de notre événement national « Cantines du monde ».

 

Un événement d’envergure nationale

Cette année, les antennes bénévoles de Partage se sont rassemblées autour d’un thème commun : celui de l’alimentation des enfants défavorisés.

Cette manifestation se déroulera en novembre prochain dans plusieurs villes de France. A Paris, Lyon, Bordeaux, Grenoble, St-Etienne, Nantes, Compiègne (60) et Aubière (63). Dans chaque ville, l’événement aura lieu dans la quinzaine autour de la Journée Internationale des Droits de l’Enfant (le 20 novembre). Partage vous proposera de partager un repas, élaboré à partir de recettes ou d’ingrédients issus des pays d’origine des enfants que nous soutenons.

Des animations ludiques et interactives, orchestrées par les bénévoles des nos antennes locales, permettront d’approfondir la question de l’accès à l’alimentation des enfants les plus défavorisés et de l’impact sur leur développement global et leur scolarisation.

De plus, nous vous présenterons également les actions de nos partenaires en faveur d’un meilleur accès à l’alimentation.

Nous vous donnerons prochainement toutes les informations pratiques de l’événement dans chaque ville : date, horaire, menu, animations…

 

Interview de notre ambassadeur

Nous avons interviewé notre parrain pour vous permettre d’en savoir davantage sur ce Chef responsable et solidaire qui n’a pas hésité à s’engager une nouvelle fois dans l’aventure à nos côtés.

Pouvez-vous vous présenter ? 

« Je m’appelle Pierre Sang, un prénom composé qui reflète ma double nationalité. Pierre, le prénom de mon grand-père et mon papi, qui représente la tradition française et plus précisément mon enfance en Auvergne. Et Sang qui fait écho à mes origines Coréennes puisque mon prénom Coréen est Kim Sang Man.

J’ai effectivement été déraciné de Corée pour être re-raciné en Auvergne à l’âge de 7 ans où j’ai découvert la cuisine traditionnelle française. Je voulais être guide de montagne mais la cueillette de champignons et les parties de pêche de mon enfance m’ont vite fait choisir la cuisine comme vocation.

Dans mon parcours, j’ai eu la chance de rencontrer et de travailler avec des gens extraordinaires comme Paul Bocuse, Joël Robuchon, Alain Ducasse ; mais aussi Régis & Jacques Marcon, Chef de leur restaurant à Saint-Bonnet-le-Froid et Patrice Vander, Chef des cuisines de l’hôtel Royal à Evian. Chacun d’eux m’ont transmis des valeurs de partage et d’entraide. »

Vous êtes aujourd’hui à la tête de 3 restaurants à Paris. Quel genre de cuisine y proposez-vous ?

« Je propose une cuisine que l’on dit franco-coréenne mais je ne la définis pas comme telle, je propose une cuisine fusion entre ma terre natale et mon pays d’adoption, à savoir entre mes origines Coréennes et mon enfance passée à Lantriac, en Haute-Loire. Ma cuisine est instinctive, elle fait appel à mon histoire, à ce que ma famille m’a inculqué. Ma principale motivation est d’offrir à mes clients ce qui me semble être le meilleur. »

Avez-vous un plat signature qui reflète votre personnalité ? Quels sont les ingrédients que vous aimez le plus travailler ?

« Mon plat signature est la côte de bœuf Wagyu, lentilles kimchi et sauce Ssamjang.

Il est le reflet de mon double ADN, à la fois une viande d’exception simplement grillé, des lentilles vertes du Puy en Velay, du kimchi pimenté et de la sauce Ssamjang, produits typiques de mon pays natal. »

Dans votre cuisine, y a-t-il des produits cultes provenant des cuisines du monde ?

« J’utilise des bons produits français et asiatiques comme le gojuchang, le kimchi, l’omija, le pack choï ou les feuilles de nori. Mais j’adore m’ouvrir à de nouvelles cultures et découvrir des saveurs méconnues du monde entier et ainsi pouvoir les partager avec mes clients. »

On peut vous qualifier de Chef cuisinier responsable. Pourquoi ?

« J’utilise au maximum des produits locaux dont je connais la provenance.

Pour les pommes de terre, par exemple, j’utilise celles de la Maison Bayard, avec qui je travaille depuis plusieurs années en toute confiance. »

Quel intérêt portez-vous sur les actions en faveur des enfants défavorisés que l’association Partage met en place ?

« Ayant été adopté, je suis très sensible aux actions en faveur des enfants défavorisés.

C’est pour cela que j’’essaye d’aider au maximum toutes les associations qui contribuent à faire évoluer les enfants ! »

Votre regard sur l’alimentation des enfants les plus défavorisés dans le monde ?

« Au-delà d’être Chef, je suis moi-même papa de deux enfants. Je suis ainsi d’autant plus touché que tant d’enfants dans le monde à notre époque soient en sous-nutrition. L’accès à la nourriture est un besoin primordial pour la bonne croissance des enfants. Nous construisons notre santé avec notre alimentation. L’action de manger ensemble est aussi source de partage, de convivialité. Elle permet ainsi aux enfants d’échanger ensemble, de s’intégrer et s’ouvrir aux autres. »

Vous êtes le parrain de l’événement « Cantines du Monde ». Parlez-nous un peu de votre participation à l’événement.

« Je suis ravi et fier d’être le parrain de l’événement Cantines du Monde pour cette année 2018. C’est un honneur de pouvoir, à travers mon métier de Chef, prendre part à cette initiative et soutenir l’idée du bien manger pour tous ! »

 

Quel message voulez-vous passer aux gens qui vont nous découvrir ? 

« J’aimerais faire passer le message suivant : la cuisine est aujourd’hui en France un plaisir.

Elle est très largement médiatisée à travers la télé. Mais aussi à travers la radio. Et encore plus à travers les réseaux sociaux.

Mais il ne faut pas oublier que manger est avant tout un besoin, une nécessité qui n’est malheureusement pas à la portée de tous. Et, chacun d’entre nous, à sa manière peut contribuer à faire avancer les choses. »

Retrouvez-nous sur pour suivre toutes les actualités sur Partage et l’événement Cantines du monde !

Pour toute question, écrivez-vous à l’adresse suivante : info@partage.org