Rajkumar, 27 ans, ancien enfant des rues, pris en charge pendant 11 ans par le CWCN est aujourd’hui éducateur au sein du centre Yubalaya

Avec un père alcoolique et une maman malade, il était économiquement très difficile de vivre dans une famille de 7 enfants. Très souvent, je devais voyager pendant plus de 3 heures pour me rendre jusqu’à la maison de mon oncle pour y avoir un peu de nourriture. Je n’étais qu’un enfant, devoir prendre plusieurs bus sans même connaitre le nom de mon village pour aller chercher un bon repas me semblait aussi amusant qu’effrayant.
A l’âge de 7 ans, je me suis rendu au grand marché de Banepa depuis le village de mon oncle pour acheter de l’alcool avec mes cousins, mais je me suis perdu et ne les ai jamais retrouvés. Sans savoir où aller, je n’avais pas d’autre option que de travailler dans un petit magasin de thé puis le propriétaire du magasin m’a livré à la police. J’ai ensuite été placé dans un centre d’Etat dans un autre village où on me donnait l’opportunité d’étudier. Mais au lieu d’étudier, je me suis enfui vers la grande ville de Katmandou et je suis devenu un enfant des rues, je n’avais alors que 8 ans. Je mendiais, ramassais les poubelles, m’impliquais dans les bagarres de rue et il m’arrivait de voler pour répondre aux ordres des garçons plus âgés.
En 2002, un ami de la rue m’a convaincu de le suivre jusqu’au CWCN en me promettant de me ramener si cela ne me plaisait pas. Le suivre ce jour-là a changé ma vie et je suis aujourd’hui diplômé du SLC (examen final du cycle secondaire au Népal). Après ma réintégration en 2013, j’ai commencé à travailler au sein de CWCN comme membre de l’équipe d’accompagnement du centre pour jeunes garçons, avant d’être promu en février 2016 en tant qu’éducateur au sein du Centre Yubalaya pour adolescents. Aujourd’hui, je suis un citoyen responsable, je prends soin de ma famille et je me suis récemment marié à mon amour d’enfance.