Népal - Voice of Children

Développer une éducation de qualité pour empêcher le décrochage scolaire d’enfants népalais.

CONTEXTE

La situation politique et sociale au Népal, en Asie, est délicate. Après la guerre civile, les services scolaires et de santé ont été détériorés. Le secteur de l’éducation ne répond pas aux besoins de tous les enfants. Après consultation des populations dans la municipalité rurale de Mahankal, les problématiques majeures dans les écoles sont les suivantes :

  • Matériels éducatifs et de pédagogie des enseignants insuffisants.
  • Coordination entre les acteurs éducatifs à renforcer.
  • Infrastructures inadaptées aux enfants.
  • Sanitaires inadaptés pour les filles et les garçons (pas d’eau courante ou de lavabos).

IMPACTS

  • Permettre à des familles en crise de subvenir aux besoins de base de leurs enfants et de grandir dans des conditions favorisant leur développement physique et psychologique.
  • Rendre ces mêmes familles autonomes au niveau de l’alimentation.
  • Répondre sur le long terme aux besoins de ces enfants et éviter qu’ils ne soient négligés ou abandonnés par leur famille.

Le taux d’alphabétisation est de seulement 68 % (UNESCO, 2018). D’après le rapport 2017-2018 publié par le Département de l’éducation du Gouvernement népalais, si 97,2 % des enfants suivent les cours
au niveau primaire, ce taux descend à 65,9 % pour les lycéens, autrement dit 30 % des élèves quittent l’école avant d’achever leur scolarité.

Les catastrophes naturelles touchant régulièrement la pays plongent ses habitant dans une situation de forte précarité. Le tremblement de terre du 25 avril 2015 a nettement aggravé la situation. « Plus de
35 000 salles de classe ont été gravement endommagées voire détruites, laissant plus d’un million d’enfants sans école » (Ministère de l’Éducation du Népal, 2015). C’est plus de 90 % des installations éducatives endommagées ou détruites dans les zones les plus touchées comme Lalitpur.

Seules 55 % des écoles ont été reconstruites depuis ce terrible événement en 2015, ce qui entraîne une déscolarisation des enfants alors plus susceptibles d’être mariés très jeunes, victimes de trafics divers, de travail forcé ou encore de se retrouver dans les rues.

IMPACTS

  • Améliorer le développement moteur de 600 enfants de 10 écoles tout en stimulant leur imagination et leur créativité.
  • Fournir une éducation de qualité à ces élèves en risque de déscolarisation.
  • Permettre aux enfants de développer leur indépendance, leur autonomie et renforcer leurs capacités naturelles psychologiques et sociales, essentielles pour leur avenir.
  • Donner à ces enfants la chance de poursuivre plus activement et sereinement leur scolarité et devenir les ressources humaines de la nation népalaise de demain.

PROJET

Ce projet a pour objectif de venir en aide à 600 élèves de maternelle et primaire afin d’éviter qu’ils ne soient déscolarisés et qu’ils reçoivent ainsi un enseignement de qualité.

  • Le premier axe visera l’amélioration des compétences pédagogiques de 70 enseignants et de tous les acteurs de l’éducation (parents, comités de gestion, administrations locales) afin de leur transmettre des techniques et des outils plus adaptés aux besoins des enfants. Les professeurs seront formés à la méthode Montessori, qui se centre sur l’enfant, son développement physique, social, émotionnel et cognitif.
  • Le second axe permettra la rénovation et l’amélioration de l’équipement et des infrastructures scolaires endommagés ou détruits par le séisme de 2015, afin de développer un environnement plus propice au développement cognitif, physique et mental des enfants (aires de jeux, toilettes améliorées avec la mise en place de lavabos et de distributeurs de savon, afin de limiter la propagation de virus et bactéries), favorisant ainsi une croissance en bonne santé et dans les meilleures conditions.

Budget

Le budget du projet est de 57 800 € sur 12 mois.

Je contacte PARTAGE pour soutenir ce projet
agence web agence web