Initiatives personnelles à venir ou réalisées

Initiatives personnelles réalisées ou à venir

Il y a tellement de façons de donner et d'agir pour une cause qui nous tient à cœur. Découvrez quelques exemples d'initiatives possibles.

Vous êtes nombreux et nombreuses à proposer des initiatives pour soutenir la cause de Partage, nous avons choisi de présenter quelques actions que vous avez réalisées pour vous remercier et donner envie à d’autres d’agir à leur manière.

Initiatives personnelles à venir

Exposition dans la galerie d’art de Lion-sur-Mer

 

Philippe Dorléans, photographe et adhérant de Partage Calvados va réaliser une exposition dans la galerie d’art de Lion-sur-Mer, du 26 juin au 3 juillet !

Membre actif de 4 associations, la totalité des bénéfices des ventes seront reversées à ces dernières : Les Restos du Coeur, Habitat et Humanisme, Lions international, Partage.

 

Plus d’infos sur l’exposition : ICI

 

Initiatives personnelles réalisées

Concert de Joël Kristoff à Antibes

Partage Alpes Maritime et Joël Kristoff organise un concert caritatifOfficier de gendarmerie à la retraite, passionné depuis toujours par la chanson française, Joël Kristoff organise le 7 mars 2020 à Antibes un concert au profit de Partage.

Parrain depuis plus de 10 ans d’enfants  et écoles au Cambodge où il s’est rendu en 2009, la cause des enfants lui est chère, c’est pour cela qu’il met son talent de chanteur au profit de causes caritatives.

Pour la seconde fois, il a choisi de parler de Partage et d’organiser un concert au profit de notre association.

Plus d’infos sur le concert : Agenda des régions

  • Collecte lors d'un mariage

    Manola TP témoigne sur la collecte qu'elle a mise en place à l'occasion de son mariage.

    « William et moi sommes parrains de l’association Partage depuis septembre 2009. Nous souhaitions alors, depuis un moment,  parrainer un enfant du monde et avons découvert Partage à l’occasion de nos recherches sur internet.

    En novembre 2013, William et moi nous sommes mariés. N’étant pas croyants, nous avons organisé un mariage civil. Cependant, pour nous, le seul passage devant le maire n’était pas aussi magique et magnifique que peuvent l’être les mariages à l’église.

    Aussi, nous avons eu l’idée d’organiser une cérémonie laïque, en plus de la cérémonie civile. Nous avons donc loué une salle et avons demandé à nos témoins de nous marier, à nouveau, mais à leur façon. Les seules exigences que nous avions étaient  de reproduire les différentes étapes d’un mariage religieux : entrée des mariés, échange des consentements, des alliances.. Et comme tout mariage à l’église, nous avons organisé une quête. Lorsqu’il a fallu déterminer à quoi nous serviraient les dons, nous avons tout de suite pensé à Maria, notre filleule du Honduras, à laquelle nous pensons bien fort.

    En effet, nous sommes attachés et reconnaissons le travail effectué par l’association, lequel permet à des enfants d’améliorer leur quotidien. De plus, par cette initiative, nous avons également souhaité que l’ensemble de notre entourage et des invités nous connaissent mieux et sachent que nous parrainons une petite fille.

    Lors de la quête, nos témoins ont diffusé une photo de Maria. Cette initiative a permis de récolter environ 270 €. La générosité de nos invités nous a émus. »

  • Collectes lors de réunions de famille

    Marie France B. nous raconte comment elle a connu Partage et les réunions familiales qui sont devenues des temps de collecte pour les enfants du Brésil.

    Initiative personnelle : collecte de Marie France B« J’ai connu l’association PARTAGE par hasard.

    Mes parents ont toujours été sensibles à la misère ou aux besoins des plus démunis et répondaient présent à toutes les demandes d’aide.  Au point, quelquefois, de donner de l’argent pour des causes un peu…. douteuses et ne correspondant pas vraiment à leurs convictions.  Mais ils partaient du principe que, comme aurait dit Brassens, “Dieu reconnaîtra les siens” !

    En outre, en 1993 je suis allée au Brésil voir un ami prêtre qui œuvrait dans les favelas de Recife.  À cette occasion, j’ai visité des lieux et rencontré des personnes que les touristes de voyages organisés ne verront jamais. J’en suis revenue avec l’envie chevillée à l’âme de “faire quelque chose”.

    Après la mort de mes parents, j’ai vidé la maison familiale dans le but de la vendre. J’ai trouvé, au milieu de beaucoup d’autres, un formulaire de votre association. Laquelle parrainait des enfants dans de nombreux pays du monde, notamment au Brésil.  La suite s’imposait…

    Je suis d’une famille pour laquelle les mots “solidarité” et “fraternité” ont réellement du sens. Cependant, nous sommes géographiquement éparpillés et même si cela reste circonscrit à la France, ça limite les retrouvailles. Or, j’avais 19 ans quand mon grand frère est mort, aucune distance n’a empêché les personnes de venir.  Quelques années plus tard, mon père a fait deux infarctus à peu de temps d’intervalle, nous avons donc choisi le premier prétexte venu pour “faire une fête” et ainsi, nous retrouver tous, sans attendre un éventuel événement malheureux.  Ce fut les 40 ans de mariage de mes parents. À partir de là, les rencontres festives sont devenues une habitude familiale. Et bien sûr, à chaque fois, les invités arrivent avec des cadeaux.  Ce qui m’a donné l’idée, quand j’ai pris la relève, de demander une contribution pour les enfants du Brésil, arguant le fait que, comme je l’ai dit lors de la réception offerte par mon entreprise à mon départ en retraite : “ ce dont j’avais besoin ou envie, mes moyens financiers m’ont permis de me l’offrir et ce que je n’ai pas, je m’en suis passé jusque là, c’est la preuve que je peux continuer à m’en passer.

    Pour conclure, je pense que la Vie m’a apporté beaucoup, même si tout ne fut pas toujours “tout rose”, alors quoi de plus normal que de rendre un peu de ce que j’ai reçu ! »

  • Défi VELODON

    Yann S. a décidé de relever un défi sportif et solidaire en parcourant Madrid-Nice, tout en collectant des fonds pour Partage.

    Initiative personnelle - Yann et sa course solidaire en vélo« Comme vous le savez peut-être, en plus du contexte sportif de mon parcours Madrid-Nice en vélo et en solo, j’ai ajouté, à l’instar de l’année dernière, un aspect caritatif.

    Cette année, je soutiens l’association Partage, qui œuvre également, entre autre, à améliorer l’accès à l’éducation des enfants, une action qui me tient particulièrement à cœur, à tel point que j’en ai les larmes aux yeux rien que d’y penser.

    Je crois réellement que l’homme s’améliore grâce à l’instruction, celle qui cherche à vous apprendre à raisonner et à réfléchir, celle qui veut vous ouvrir l’esprit, celle qui vous inculque le dialogue comme alternative à la violence.

    Initiative personnelle - Yann et sa course solidaire en vélo

    J’ai eu le privilège de suivre ce type de cursus et je ne peux comprendre que d’autres en soient privés.

    Je sais que vous êtes sollicité de toute part, mais comment faire autrement ? Je crois en ce type de projet et je me dois de tenter de faire avancer ce schmilblick là. »

    Grâce à son défi VELODON et à sa générosité, Yann a collecté 800 € au total pour Partage !

  • Témoignage de Julie et Fabien T.

    Témoignage de Julie et Fabien T. qui ont récolté 3 000 € pour SARD en Inde.

    « Nous avons découvert Partage il y a une douzaine d’années. Nous vivions déjà en couple, sans enfant à l’époque, et cherchions une association à travers laquelle aider les enfants dans le besoin. Partage nous a tout de suite paru être ce que nous cherchions, par son aide aux enfants partout dans le monde, en s’appuyant sur des associations locales, connaissant mieux les besoins des enfants.

    Nous avons commencé alors à parrainer Jacques, au Burkina Faso, et ce pendant 7 ans. Nous continuons maintenant avec Wendso Véronique. Nous aimons les échanges avec le Dispensaire Trottoir et avec les enfants. Nous pouvons suivre leur parcours et avons l’impression de leur apporter un soutien réel et concret. Ces échanges de courriers sont aussi l’occasion pour nous d’expliquer à nos enfants la situation d’autres enfants ailleurs dans le monde.

    Nous sommes très heureux de pouvoir continuer à faire ce petit geste de solidarité quotidien et sur le long terme, même si nous avons toujours l’impression que nous pourrions en faire plus.

    Lorsque l’année dernière nous avons décidé d’organiser une grande fête pour notre mariage, nous nous sommes dit que c’était une belle occasion de faire un geste supplémentaire pour les enfants soutenus par Partage. Le plus beau cadeau que nous voulions pour cette occasion était de faire tous ensemble ce geste. Ainsi, grâce à la générosité de nos invités, nous avons pu verser la somme de 3000 euros à Partage, qui les a transmis à son tour à son partenaire SARD, situé dans le Nord de l’Inde. Nous espérons, par la même occasion, avoir suscité chez nos invités de nouvelles vocations de parrains !

    Nous profitons de ce message pour remercier tous nos invités, sans qui ce témoignage de générosité n’aurait pas pu être possible. »

agence web agence web