Améliorer les conditions d'accès à un cadre de vie et d'éducation sain

Projet avec notre partenaire Dispensaire Trottoir - Burkina Faso

Au Burkina Faso, 43.9 % de la population vit sous le seuil de pauvreté. Conséquence ? Un faible accès au service de base. Il est temps d’agir !

[CONTEXTE] Hygiène et santé dans les écoles : aidons les élèves à devenir les acteurs du changement

Le développement durable d’un pays dépend de sa capacité à offrir une éducation de qualité à tous ses enfants. Le Burkina Faso a fait aujourd’hui de l’éducation un secteur prioritaire. Mais le système éducatif burkinabé est confronté à des défis multiples. La forte pauvreté de la population, 43,9 % vit en dessous du seuil de pauvreté, ce qui engendre un faible accès aux services sociaux de base.

Le Programme de Développement Stratégique de l’Éducation de Base (PDSEB) du Burkina Faso précise que « toutes les écoles publiques seront dotées de toilettes et de point d’eau potable pour assurer une meilleure hygiène et un meilleur assainissement. Un programme d’éducation à l’hygiène et à l’assainissement sera par ailleurs développé systématiquement dans toutes les écoles grâce à la prise en compte des thèmes émergents dans les programmes scolaires ». Dans la réalité, il reste beaucoup de points à traiter dans les établissements scolaires, certes les toilettes sont construites, mais il existe un manque d’hygiène. Par ailleurs, les filles et les garçons fréquentant les mêmes toilettes sont alors plus exposées à des infections sexuellement transmissibles et les filles à des grossesses précoces. Ces sujets sont encore trop peu abordés auprès des jeunes.

La question des menstruations est encore taboue dans de nombreux pays, dont le Burkina Faso, ce qui entraîne une incompréhension des jeunes filles, un absentéisme scolaire et parfois de réelles angoisses. Il est essentiel de les sensibiliser sur ce sujet qui est peu ou pas abordé au sein de la famille, afin qu’elles sachent se prendre en charge et que surtout que cela ne les empêchent pas de se rendre à l’école.

[PROJET] Les écoles ne doivent pas seulement être équipées de livres !

Le Dispensaire Trottoir souhaite à travers ce projet apporter un changement significatif en matière de promotion d’hygiène et de santé dans 7 établissements : 3 écoles primaires et 4 établissements secondaires.

Il s’agit dans un premier temps de construire des toilettes séparées pour les filles et les garçons, de réhabiliter les toilettes existantes et de construire des loges de change privées pour les jeunes filles, que ce soit pour se changer en toute intimité ou pour leurs périodes de menstruation. Des séances ponctuelles seront proposées aux parents afin qu’ils soient impliqués dans la gestion des menstruations de leurs filles.

Il est ensuite important de former, de sensibiliser ces jeunes à la santé sexuelle et reproductive, car le cas de grossesses précoces et d’infections sexuellement transmissible est une véritable problématique dans le pays. Ce phénomène est avant tout le résultat de la méconnaissance du sujet par les jeunes eux-mêmes. Il s’agit donc de les informer des risques et de leur faire comprendre comment fonctionne un cycle menstruel. Pour cela, 62 élèves seront formés sur ces thématiques, ils deviendront ainsi les acteurs du changement à travers la sensibilisation par les pairs.

Des kits d’hygiène pour le lavage des mains seront également disposés devant chaque construction afin de réduire les infections et les maladies.

[IMPACTS] L’école n’est pas qu’un lieu d’apprentissage, c’est aussi un lieu de vie !

L’hygiène assure la santé et le confort. Il est essentiel pour les enfants d’avoir un cadre de vie sain, de disposer de toilettes et d’intimité.

Ainsi :

  • 90 % des élèves des écoles sélectionnées auront un cadre de vie assaini et verront leurs connaissances sur la santé sexuelle et reproductive améliorées.
  • Les 7 établissements bénéficieront de la construction d’une nouvelle toilette séparée et de la réhabilitation d’une autre. Des loges seront construites pour les filles, afin de répondre au problème de fréquentation mixte des toilettes et donc de minimiser les risques d’infections sexuelles.
  • Chaque établissement disposera de kits de lavage des mains qui pourront être utilisés au moment des passages aux toilettes et des repas. L’objectif étant d’améliorer nettement les conditions hygiéniques des élèves.
  • 100 % des élèves accéderont à des toilettes appropriées et saines et 100 % des établissements bénéficieront de kits d’hygiène.
  • Plus de 700 animations à destination de tous les élèves seront réalisées au sein des 7 établissements.
  • 62 élèves seront formés sur l’assainissement du cadre de vie, l’hygiène corporelle et la santé sexuelle et reproductive, et seront ensuite chargés d’animer des débats pour sensibiliser leurs autres camarades : 1 260 élèves du primaire et 1 400 collégiens et lycéens.
  • 14 responsables d’établissement, 36 enseignants du primaire et 156 professeurs de collège et lycée et Associations de parents d’Élèves seront formés sur la santé sexuelle et reproductive, la question du genre et la gestion et l’entretien des toilettes.
  • 2 animateurs du Dispensaire Trottoir suivront les activités au sein de chaque établissement, accompagneront les élèves lors des séances de sensibilisation et organiseront des rencontres une fois par mois pour se concerter sur la mise en place des activités, recueillir les besoins et proposer des solutions.

Budget

Le budget du projet est de 62 429 €.

Vous financerez notamment :

  • la construction et la réhabilitation de 14 toilettes ;
  • les kits d’hygiène ;
  • les formations des élèves et des enseignants ;
  • le matériel didactique, les dépliants ;
  • le suivi de projet.
Je soutiens le projet
agence web agence web