Union des Comores

pays_carte_comores

La vie des 700 000 habitants des Comores n’est malheureusement pas à l’image des plages paradisiaques de l’archipel, situé au sud-est de l’Afrique et composé de quatre îles : Grande Comore, Mohéli, Anjouan et Mayotte (restée française).

Depuis l’indépendance en 1975, l’instabilité politique a largement contribué à la détérioration des conditions de vie des Comoriens, en particulier sur l’île d’Anjouan. Au niveau économique, les Comores peinent à rencontrer la croissance. L’isolement géographique, l’étroitesse du marché intérieur, l’absence de ressources naturelles sont autant d’obstacles au développement du pays, où 46 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Sur l’île d’Anjouan, la plus défavorisée, cette proportion est de 70 %. Ce chiffre est encore plus accablant quand on sait que les côtes françaises sont à quelques encablures des plages anjouanaises, d’où un trafic important et la mort de nombreux clandestins en mer.

Dans l’ensemble du pays, la situation des enfants est alarmante : un enfant sur deux souffre de malnutrition chronique et 44 % des petits de moins de 5 ans présentent un retard de croissance. Seul un tiers des enfants d’Anjouan va à l’école. Le taux de fréquentation de l’école primaire est de 31 % et le nombre d’années passées à l’école n’est que de 7 ans.

Néanmoins, des progrès sont à noter en matière d’éducation universelle (c’est-à-dire un enseignement primaire gratuit, de qualité et suivi jusqu’à son terme), d’égalité des sexes, d’autonomisation des femmes et de réduction de la mortalité infantile.

Notre partenaire aux Comores

MAEECHA
Mouvement Associatif pour l’Education et l’Egalité des Chances
Maeecha travaille à promouvoir une éducation de qualité. Elle a ouvert des classes maternelles communautaires qu’elle appuie étroitement sur le plan pédagogique et une école primaire destinée aux enfants les plus marginalisés. Elle intervient également dans les écoles primaires publiques. En matière de santé, des actions de formation en santé scolaire sont développées en étroite collaboration avec les instances locales en charge du suivi des écoles, l’ONG propose aussi une mutuelle permettant aux élèves d’accéder à des soins. Enfin, Maeecha travaille particulièrement avec l’ensemble des acteurs de l’éducation (parents, enseignants, autorités locales…) pour améliorer la gestion de l’éducation dans le pays.

Dès 1998, Partage a commencé à soutenir les actions d’Initiative Développement aux Comores. Créée en 2005, Maeecha a repris les programmes d’ID.
 
pays_comores_maeecha


Association Partage

40 rue Vivenel BP 70311 60203 Compiègne Cedex – France // Tel : +33 (0)3 44 20 92 92 // Fax : +33(0)3 44 20 94 95