Les Droits de l’Enfant

Composé de 54 articles, la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) est le premier texte international à reconnaître aux enfants des droits, en termes de santé, de protection, d’éducation ou encore de libertés.

Le traité est-il appliqué à travers le monde ?

Les Etats qui ont ratifié ce traité sont dans l’obligation de faire respecter les droits de l’enfant et d’accorder les lois nationales avec les articles de la Convention. Rappelons qu’à ce jour, celle-ci a été ratifiée par l’ensemble des nations, à l’exception de la Somalie et des Etats-Unis.

Un comité des droits de l’enfant, composé de 18 experts professionnels de l’enfance, a été créé pour s’assurer de l’application de la CIDE. Sanphasit Koompraphant, directeur du CPCR, partenaire de Partage en Thaïlande, a intégré ce groupe en février 2009.

Les Etats doivent fournir régulièrement au comité un rapport sur la situation des enfants au sein de leurs frontières.

Quels progrès ont été réalisés ?

Pour la santé : grâce aux campagnes de sensibilisation et de vaccination mises en place, notamment par les ONG, la santé des enfants s’est globalement améliorée.  En 1989, 14 millions d’enfants mouraient de maladies. Aujourd’hui, ce chiffre est passé sous la barre des 10 millions.

Concernant la protection : la signature de la Convention aura permis une reconnaissance du statut des enfants et de nombreux pays ont voté des lois nationales pour protéger les enfants de toutes formes de violence et d’exploitation.

Quant à l’éducation : l’accès à l’école s’est largement amélioré partout dans le monde. Ainsi, en 1990, 115 millions d’enfants n’étaient pas scolarisés à l’école primaire contre 93 millions en 2007. Les disparités entre filles et garçons se sont aussi réduites. En 1990, 86 % des garçons étaient scolarisés à l’école primaire dans le monde contre 78 % des filles. En 2005, ces chiffres sont passés à 89 % pour les garçons et 85 % pour les filles.

Que reste-t-il à faire ?

Nos partenaires nous alertent très souvent sur la situation alarmante des enfants dans leur pays qui parfois tend même à s’aggraver, du fait de catastrophes naturelles, de guerres ou encore des dernières crises alimentaire et économique. Partout dans le monde, les enfants restent les plus vulnérables et de nombreuses inégalités demeurent entre les pays. Les chiffres énoncés plus haut prouvent qu’il reste encore beaucoup à faire pour que tous les enfants puissent bénéficier des droits énoncés dans la CIDE.

C’est pour cette raison que Partage, avec ses partenaires, s’engage en faveur des enfants les plus démunis et s’attache à faire respecter autant que faire se peut l’ensemble de leurs droits, telle que la Convention le prévoit.



Association Partage

40 rue Vivenel BP 70311 60203 Compiègne Cedex – France // Tel : +33 (0)3 44 20 92 92 // Fax : +33(0)3 44 20 94 95